Sophrologie et sommeil

Le sommeil

 

Nous le connaissons tous ! Nous l’avons tous expérimenté de très nombreuse fois. Et nous sommes tous capable de dire si nous avons bien dormi ou pas. Il évolue avec le temps. Il est vital.

Il est parfois court voir très court. Parfois long et réparateur et parfois non.

Nous sommes presque tous en mesure d’évaluer notre qualité de sommeil, mais ce n’est pas pour autant que nous sommes en mesure de le comprendre…

Ce que nous savons :

  • Nous avons besoin d’environ 8h de sommeil par nuit (plus en fonction de l’âge)
  • Une nuit de sommeil se découpe en plusieurs cycles : entre 4 et 6
  • Un cycle dure environ 1h30
  • Un cycle est composé de 3 phases : sommeil léger, sommeil profond, sommeil paradoxal
  • La 1ère partie de la nuit est plus riche en sommeil profond (le corps se régénère)
  • La 2ème partie est plus riche en sommeil léger et paradoxal (le mental se décharge)
  • Nous nous réveillons entre chaque cycle, mais on ne s’en souvient presque jamais

 

Bien qu’étant un phénomène naturel, un bon sommeil se cultive !

Il ne suffit pas de s’allonger et fermer les yeux pour dormir, tout comme le fait que le même si nous dormons de nombreuses heures cela ne signifie pas que notre sommeil soit de qualité…

Et même si la sophrologie propose des exercices efficaces pour renouer avec notre sommeil, il est important de comprendre que nous sommes le metteur en scène de notre propre sommeil.

Il ne suffira donc pas de faire de la sophrologie pour mieux dormir mais bel et bien de remettre en question ses habitudes de vie.

Quelques règles simples pour optimiser son sommeil :

  • Plus de caféine/théine/excitant dès la fin d’après-midi
  • Essayer autant se faire que peut d’avoir un rythme de lever et coucher régulier
  • Mangez « léger » le soir, mais surtout ayez une alimentation équilibrée toute la journée
  • Le lit doit être l’endroit de l’intimité et du sommeil (pas de manger, TV, jeux vidéo, etc…)
  • Eviter de trop grosse sieste durant la journée
  • Notre température corporelle baisse pour dormir, évitez une chambre trop chaude
  • Notre corps nous parle, écoutez-le pour dormir ! (Bâillement, paupière lourde, etc…)
  • Mettre nos sens au repos : chambre au calme, pas d’odeur forte, pas de lumière, etc…
  • En cas de réveil nocturne avec insomnie, sortez de votre lit, pour éviter de créer un ancrage de vous-même n’arrivant pas à dormir dans votre lit. Occupez-vous avec des activités calmes et reposantes, et retournez-vous coucher lorsque votre corps vous enverra les signaux. Ne luttez pas, il serait dommage de louper le train du sommeil en sachant que le suivant arrive environ 1h30 après.
  • Ne vous mettez pas la pression, même si c’est facile à dire et je sais de quoi je parle (je suis une ex insomniaque +++++ et il m’arrive encore d’avoir des épisodes d’insomnie). Les pensées qui fusent sans cesse peuvent être une véritable torture qu’elles soient issues de notre imagination, de tout et de rien ou encore de nos tourments… quoi qu’il en soit, bienveillance, bienveillance avec vous-même. Prenez le temps de vous reposer, autorisez-vous un moment de répit.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés